News

Renforcement du rôle de l’orientation professionnelle, universitaire et de carrière en vue de l’apprentissage tout au long de la vie

publié le: 30.10.2019

Le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) et la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique ont récemment publié un rapport sur les besoins en matière de développement et de coordination des services cantonaux d’orientation professionnelle, universitaire et de carrière (OPUC) (en allemand, « Entwicklungs- und Koordinationsbedarf der kantonalen Berufs-, Studien- und Laufbahnberatung (BSLB) »). Ce rapport étudie les optimisations possibles des offres actuelles en matière d’orientation professionnelle, universitaire et de carrière, afin de répondre aux exigences de la stratégie « Formation professionnelle 2030 – vision et lignes stratégiques » (en allemand, avec résumé en français), publiée en 2018. Il met en exergue plusieurs besoins importants, par exemple améliorer la notoriété et l’efficacité de l’orientation professionnelle, universitaire et de carrière et soutenir également davantage les adultes dans l’obtention d’un diplôme professionnel, la réinsertion ou la réorientation professionnelle. En outre, le rapport montre que les offres existantes s’adressent de manière prépondérante aux jeunes et qu’elles sont dès lors très peu demandées par les adultes : bien qu’à peu près un tiers de la population ait connaissance des offres de conseils en matière d’orientation professionnelle, seule une personne sur vingt y a déjà eu recours. De ce fait, il convient de mieux cibler les services de l’orientation professionnelle sur les besoins des adultes et de les adapter à l’apprentissage tout au long de la vie. Ces réajustements sont particulièrement importants pour le groupe cible des personnes peu qualifiées ou rencontrant des difficultés dans le domaine des compétences de base, qui ont davantage besoin de conseils et d’un accompagnent qualifiés.

Communiqué de presse
Plus d’informations sur le message FRI 2021-2024

Difficultés en lecture et en écriture : les pairs encouragent la formation

publié le: 15.10.2019

Dès septembre, près de 50 ambassadeurs seront actifs dans les trois principales régions linguistiques du pays : En Romandie, les ambassadeurs sont intervenus avec plus de 80 témoignages dans les médias, dans les écoles et auprès des professionnels. La Suisse italienne envisage le démarrage d’un projet semblable dès cet automne. Le nouveau groupe complétera celui de Suisse romande et les deux groupes de Suisse alémanique des cantons de Bâle et de Berne. Les ambassadrices et ambassadeurs sont des apprenant-e-s – ou d’anciens apprenant-e-s – ayant suivi des cours Lire et Ecrire. Ils s’investissent activement pour encourager d’autres personnes à se former et sont prêts à témoigner publiquement de leur parcours. Un autre domaine d’intervention est la relecture de textes : les ambassadeurs donnent leur avis d’« expert-e » sur la l’accessibilité de textes pour des personnes qui ont des difficultés avec la langue écrite.

La Fédération suisse Lire et Ecrire et l’Association des Universités Populaires Suisses sont engagées conjointement dans la mise sur pied des groupes d’ambassadeurs dans toute la Suisse. Il est très satisfaisant que le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) ainsi que certains cantons ont décidé de soutenir ce nouvel axe de sensibilisation.

En savoir plus sur l'illectronisme

publié le: 6.10.2019

En France, près d’un adulte sur cinq n’utilise pas d’outil numérique ou abandonne en cas de difficulté. En 2018 un adulte sur trois a renoncé à réaliser une tâche parce qu’il fallait utiliser Internet et qu’il ne le pouvait pas. On parle à ce propos d'une fracture numérique du 3e degré : l’inégalité d’accès à un accompagnement humain. Comment, dès lors, éviter l'isolement ? Un livre blanc contre l'illectronisme propose des articles de spécialistes de l'inclusion numérique et de la lutte contre l'illectronisme.

France : plus de 10% des jeunes en difficulté avec la lecture

publié le: 5.10.2019

Lors de l'évaluation à la Journée défense et citoyenneté (JDC), les jeunes hommes et femmes recensés prennent part à une évaluation en lecture. En 2018, 11,5 % des jeunes participant à la journée défense et citoyenneté rencontrent des difficultés dans le domaine de la lecture. La moitié d’entre eux peut être considérée en situation d’illettrisme.

France : rendre obligatoire la formation jusqu'à 18 ans

publié le: 2.10.2019

Le projet de loi "Pour une école de la confiance" a été adopté en juillet. Il prévoit notamment de rendre obligatoire la formation jusqu’à 18 ans. Plus d'informations sur le site du Sénat. La pertinence de ce nouveau cadre législatif pour les jeunes en difficulté avec les compétences de base dépendra des mesures de coaching/accompagnement mises en place pour ces publics lors de sa mise en œuvre.

Loi sur les marchés publics : l’insertion professionnelle traitée comme exception

publié le: 1.10.2019

Les prestations des organismes d’insertion socioprofessionnelle ne seront pas soumises à la loi sur les marchés publics, au même titre que les institutions pour handicapés et les œuvres de bienfaisance. En vertu de cette décision, dont les effets s’appliquent uniquement au niveau national, les cantons conservent leur liberté et pourront continuer à définir leur stratégie d’achats de prestations librement, conformément à la réalité de leurs besoins. La grande majorité des cantons ne devront donc rien modifier à leurs pratiques actuelles et n’auront pas l’obligation de lancer un appel d’offres pour pouvoir attribuer des subventions. Le travail en réseau visant à la mise en place de cours complémentaires pour les différents publics et la défense de leurs intérêts s’en trouvera favorisé.

Message FRI 2021-2024 : signes encourageants

publié le: 1.10.2019

Durant la période FRI 2021-2024, le secteur de la formation bénéficiera de financements supplémentaires. C’est l’un des résultats du deuxième sommet FRI du 4 septembre dernier, auquel le conseiller fédéral Guy Parmelin avait invité les principaux partenaires. Les travaux préparatoires sur le message relatif à ces financements basent actuellement leurs calculs sur un taux de croissance annuel entre 2,1 et 2,5 %. Il est particulièrement réjouissant de constater que les moyens supplémentaires seraient affectés notamment au renforcement de la promotion des compétences de base des adultes et au soutien de projets visant la mise en œuvre de la Vision 2030 de la formation professionnelle. Ainsi, le projet de message actuel prévoit une enveloppe de près de 44 millions de francs pour les cantons, que ces derniers pourront également consacrer dès 2021 à l’encouragement des compétences de base. Dans son message FRI publié au premier trimestre 2020, le conseil fédéral proposera au parlement d’approuver le financement définitif et la répartition des moyens.

Numérisation et mathématiques élémentaires

publié le: 30.9.2019

Cette année, la conférence Adults Learning Mathematics, qui s’est tenue à Lund (Suède), a examiné l’influence des médias numériques sur la formation des adultes dans le domaine des mathématiques élémentaires. Parmi ses thèmes principaux figurait l’apprentissage assisté par les technologies, notamment l’apprentissage mobile, les didacticiels et l’enseignement basé sur les médias numériques. Les supports, les présentations et les contenus des workshops sont disponibles sur le site web de l’événement.

Le décrochage scolaire, un fléau persistant

publié le: 30.9.2019

Une étude du Young Adult Survey Switzerland (YASS), publiée en juin 2019, révèle que le nombre de jeunes adultes sans formation de degré secondaire a presque doublé depuis 2010, atteignant 11%. La proportion de jeunes en décrochage est plus importante en Suisse romande. Le journal de RTS Info (2:20) du 6 juillet traite du sujet, donnant la parole à un jeune en décrochage et à un sociologue.

Couverture médiatique de la journée internationale de l’alphabétisation

publié le: 24.9.2019

La journée internationale de l’alphabétisation, le 8 septembre dernier, a été l’occasion de rappeler que la vie quotidienne peut être semée d’embûches pour les personnes qui rencontrent des difficultés en lecture et en écriture. Divers médias ont présenté les ambassadrices et ambassadeurs en matière de compétences de base ainsi que les offres de formation proposées. Voici une sélection d’articles :

Sorti de l’enfer de l’illettrisme vécu durant sa scolarité, un jeune Martignerain témoigne, Le Nouvelliste, 11 septembre 2019

Valais : une soirée pour lutter contre l’illettrisme, Le Nouvelliste, 4 septembre 2019

Difficultés en lecture et en écriture : les pairs encouragent la formation

publié le: 20.9.2019

Dès septembre, près de 50 ambassadeurs seront actifs dans les trois principales régions linguistiques du pays : En Romandie, les ambassadeurs sont intervenus avec plus de 80 témoignages dans les médias, dans les écoles et auprès des professionnels. La Suisse italienne envisage le démarrage d'un projet semblable dès cet automne. Le nouveau groupe complétera celui de Suisse romande et les deux groupes de Suisse alémanique des cantons de Bâle et de Berne. Les ambassadrices et ambassadeurs sont des apprenant-e-s – ou d’anciens apprenant-e-s – ayant suivi des cours Lire et Ecrire. Ils s’investissent activement pour encourager d’autres personnes à se former et sont prêts à témoigner publiquement de leur parcours. Un autre domaine d'intervention est la relecture de textes : les ambassadeurs donnent leur avis d'"expert-e" sur la l'accessibilité de textes pour des personnes qui ont des difficultés avec la langue écrite. La Fédération suisse Lire et Ecrire et l'Association des Université Populaires Suisses sont engagées conjointement dans la mise sur pied des groupes d'ambassadeurs dans toute la Suisse. Il est très satisfaisant que le Secrétariat d'Etat à la formation, à la Recherche et à l'Innovation (SEFRI) ainsi que certains cantons ont décidé de soutenir ce nouvel axe de sensibilisation.

France : un accompagnement au numérique personnalisé

publié le: 18.9.2019

L'Etat français investit dix million et demi d'euros afin d'offrir des carnets de chèques numériques. Les bénéficiaires auront le droit d’accéder – dans des lieux préalablement définis – à des services d’accompagnement numérique, avec une prise en charge totale ou partielle par un tiers-payeur. En pratique, les personnes reçoivent un "pass numérique" auprès d’une structure locale (guichet de service public, associations, travailleurs sociaux, etc.) et peuvent ensuite s’inscrire à un atelier d’accompagnement au numérique.

En savoir plus

Belgique, souffrance d'école, école de demain : les invisibles ont des choses à dire

publié le: 13.9.2019

Regards croisés est une expérience d’éducation populaire visant à rassembler un large panel de participants, de cultures, de profils, de statuts, différents autour d’une thématique de société. En 2017 et 2018, le groupe a mené un travail autour de l’école, questionnant son rôle dans la fabrique de l’illettrisme et imaginant une école inclusive. Le résultat est excellent : du théâtre-action : Les invisibles ont des choses à dire (13:39) ; un recueil de lettres : Souffrances d'école ; un documentaire sonore : Nous l'école (lecture d'une série de lettres et de tracs, de 1 à 4 minutes) ; des cartes postales : L'école que nous voulons pour demain.